Né en 1978 à Paris. Vit et travaille à Paris.

 

Elevé aux mangas et à la culture hip-hop, passionné de dessin et de musique depuis l’enfance, SupaKitch trouve dans la rue une richesse de supports lui permettant de s’épanouir dans son travail. Ses premiers graffitis remontent à 1990. Autour de 1994, le graffiti prend une vraie place dans sa vie, sous le pseudonyme « Ride » et fonde le HV crew. La rencontre 1 an plus tard avec Hazy (photographe et graffeur) et Eone (producteur de musique et graffeur) l’emmenera à ses premiers travaux mélangeant differentes techniques (peinture, photos et graphisme) aillant pour thème la musique.

 

N’aillant pas réellement conscience de pouvoir gagner sa vie avec son Art, il devient Directeur Artistique à 21 ans pour plusieurs agences de publicités en 1999.

C’est à ce moment là qu’il rencontre sa future femme Koralie, étudiante en architecture et street-artist. Elle l’emmènera à sa premier exposition en début des années 2000 où le nom de SupaKitch est né.

Il découvre grâce au site ekosystem.org qu’il n’est pas le seul à avoir une vision plus ouverte du graffiti où l’on ose mélanger les techniques (bombe, pinceaux et acrylique, collages, sérigraphie…) dans la rue. C’est l’émergence d’un mouvement  que l’on commence à appeler Street Art et dont le simple nom fait débat au sein de ses acteurs. Les premières collaborations avec des marques comme Sixpack voient le jour. La plus marquante de toute est sans doute celle avec Carhartt qui organise le « Tour D’Amour » en 2006. Brendan Monroe, Wayne Horse, Koralie et SupaKitch vont réaliser des fresques murales dans les Shops de la marque à Dusseldorf, Copenhague, Paris, San Sebastian et Lisbonne.

Proche de la mode, il fonde avec Koralie, qui partage sa vie et ses passions, leur collection de vêtements, Metroplastique, avec laquelle ils ont remporté le prix du jeune entrepreneur de mode en 2005.

C’est également le début des collaborations avec des galeries à Paris, Miami et Taiwan.

En 2007 SupaKitch fait son premier solo show sur un concept original qu’il nomme « Ubiquity » puisqu’il expose dans deux galeries différentes, à 7000km l’une de l’autre (Paris et Miami durant Art Basel) et au même moment. Il part vivre en 2009 à New-York pendant trois ans et voit là-bas sa carrière et sa notoriété grandir. De retour en France en 2012, Supakitch conduit de nombreux projets artistiques.

De nombreux média sont exploités: toiles de grand format, sculptures, installations, sérigraphies, lazer cut, disque vinlyl et musique.

 

Artiste complet débordant d’idées, SupaKitch à su créer un univers aux influences asiatiques, pop-romantiques et musicales, où des créatures anthropomorphes comme le Supanimal aux allures de Panda rouge, de renard et d’oiseau sont utilisés comme métaphores. Compositeur de mélodies graphiques, il travaille essentiellement sur son concept « Listen To My Picture » en s’appropriant la technique du circuit-imprimé. Cette technique proche de celle des « eaux-fortes » des illustrateurs du XVIIe siecle représente aujourd’hui le début du progrès électronique. Ce contraste d’époque, de nostalgie et d’avancée technologique, est omniprésent dans son travail. Ainsi le disque vinyl se confronte au circuit-imprimé dressant un schéma de l’industrie actuelle du disque à la façon d’un véritable « DJ de l’image« .

Supakitch Logo

Born in Paris in 1978. Lives and work in Paris.

Supakitch grew up reading mangas and comics and listening to a lot of musics, with a strong predilection for hip hop.

True to his urban pop culture, he soon began to see the streets has the ultimate canvas : he started  his first graffitis at age 12. By 16, they had taken a prominent place in his  liffe, that revolved almost exclusively around the HV Crew, a collective of like-minded grafitti artists he has founded.

Under is first street name « Ride » he grew ever more productive : his style diversified as he explored new techniques and supports, mixing photography, painting and graffitis.

At age 21, not yet realizing he could make a living out of his art, he entered the advertising world, consulting as an art director for several agencies. At the same period he met his future wife and fellow artist Koralie, who will ultimately invite him to his first group show. And, last but not least, he changed his artist name to Supakitch.

His fame as an artist rose as Supakitch collaborated with brands such as Sixpack and  Carhartt which promotes the « tour d’amour » in 2006 : Brendan Monroe, Wayne Horse, Koralie et SupaKitch painted massive mural frescoes in the brand’s flagship stores in Dusseldorf, Copenhague, Paris, San Sebastian and Lisbonne.

In complement to their naescent celebrity in the street-art world, Supakitch and Koralie’s keen interest for fashion lead them to launch their own fashion line : Metroplastique, founded in 2005.

2007 sees the first Supkitch solo show : « ubiquity ». Supakitch’ work was shown  simultaneously in two galleries, one in Paris the other in Miami, during Art basel.Numerous medium were use : large format paintings, sculptures, installations, serigraphy, vinyl, music.

As his personal works got more attention,  several galeries started to represent him, in Paris, Miami and most notably in Taipei, where the prominent Galerie Elegance included him in its prestigious roster that has included Picasso, George Mathieu, Keith Haring… To date, in term of collection,  this collaboration is the most successfull in Supakitch’s career.

A complete artist, full of ideas, Supa composes his painting has a musician would compose songs. He creates poetic « graphic melodies », as he calls them, with an often present asian influence and a strong romantic yet pop edge. His antropomorphic creatures such as the Red panda-like Supanimal, or the omnipresent foxes and birds are metaphors of music partitions.

He named this conceptual approach « listen to my picture »

Supakitch is represented by

Galerie Elegance, Taipei, Taiwan.

Galerie L.J., Paris, France

Muriel Guépin Gallery, NY, USA

David Bloch, Marrakech, Maroc

——–

Shows:

• Collaborative Show with Koralie, Galerie L.J, Paris, « Tandem », 2012

• Group Show, David Bloch Gallery, Marrakech, 2012

• Solo Show, Galerie L.J, Paris, «Clé de Soul» , 2011

• Solo Show, Muriel Guépin Gallery, New York, « Based On A True Story » 2011,

• Solo Show, Galerie Elegance, Taipei, Taiwan, « I Was Born To Be Different » décembre 2010,

• Group Show, Galerie Jouan-Gondouin, Saint Germain en Laye, décembre 2010 – janvier 2011,

• Group Show, Bleu Noir, Paris,2010, 2011 et 2012.

• Group Show, Agnès B, Paris & New York, «Forward 3», curateur Erwann Lameignère / Redux, 2009

• Collaborative Show avec Koralie, Choque Cultural, Sao Paulo «Avant Goût», 2009

• Group Show, Headquarter, New York, 2008

• Group Show, Rocky Mountain College of Arts, Denver, «Paralled», curatrice Cortney Stell, 2008

• Group Show, La BANK, Paris, «Forward 2», curateur Erwann Lameignère / Redux, 2008

• Group Show, Dorothy Circus Gallery, Rome, «City Slang», 2008

• Solo Show, Ubiquity, Miami, décembre 2007,

• Solo Show, Ubiquity, Paris, décembre 2007,

• Solo Show, Galerie Wall, Orléans, «In front of the wall», 2007

• Group Show, Galerie Bertin-Toublanc, « Listen to My Pictures » Paris, 2006

• Exposition collaborative avec Koralie, Espace “Dullmonkey”, Nancy, 2005

——

Commercial collaborations :

Carhartt, Sixpack, Triwa, Converse, Kidrobot, Chevalier Edition, Emilie Simon.

—–

ARTFAIRS

• Museum of world cultures, Götenburg (Suède), mural fresco «Kimono

Fusion», 2010

• Scope Art Fait, Miami Art Basel, Miami 2010

• Rocky Mountain College of Arts, Denver, fresco, 2010

• Modern Atlanta Performance graffiti, 2010

• The Village, Performance Graffiti, Beijing, China, 2010

• Affordable Art Fair, NY, 2009

• Bridge Art Fair, NY, 2008

• Palm Beach, janvier 2007

• Urban Art Festival  “Attitude” in Montpellier, France 2007

• Graffiti festival, Performance live painting «Breaking Stylez», Koln, Germany 2005,

• « volvo design award », Performance,Munich, Germany 2005

• BBoy BBQ Festival, Philadelphie, Grafitti festiva, live painting, 2006

• Contemporary Art Fair, live painting “Arténim”,Nîmes, 2002